Nos parrains
ElieWieselPhoto

Elie Wiesel

Professeur
Prix Nobel de la Paix

Elie Wiesel est né en 1928, à Sighet, en Transylvanie. Il n’a que quinze ans lorsqu’il est déporté à Auschwitz avec sa famille, où il perd sa mère et sa sœur. Il est ensuite déporté à Buchenwald avec son père, qui décède peu avant la libération du camp en avril 1945.

Pris en charge par l’ « Œuvre au secours des enfants » (OSE) en 1945, il étudie la philosophie à la Sorbonne. En 1958, François Mauriac l’encourage à témoigner au nom de toutes les victimes de la barbarie. Il publie ainsi La Nuit, un récit poignant relatant l’Holocauste et son expérience des camps. Devenu citoyen américain en 1963, il obtient une chaire en Sciences Humaines à l’Université de Boston, et fonde le Conseil Américain de l’Holocauste en 1980.

Fervent défenseur des droits de l’homme, Elie Wiesel a, entre autres, soutenu la cause des Juifs soviétiques, des Indiens du Nicaragua, des réfugiés cambodgiens, des Kurdes, des victimes de l’apartheid en Amérique du Sud et des victimes de la guerre en ex-Yougoslavie. Il a reçu de nombreux prix pour ses livres et son engagement politique. Il est ainsi notamment décoré de la Grand-Croix de la Légion d’honneur française et a reçu le Prix Nobel de la Paix en 1986. En 1988, il organise avec le Président de la République française, une conférence regroupant 76 lauréats du Prix Nobel dont la mission est de réfléchir sur l’avenir de la planète.

Il préside l’Académie universelle des cultures depuis sa création en 1993. Enfin, il a été nommé Ambassadeur des Nations Unies pour la Paix en 1998.